vidatI immo : 0783841526

Recherche logement

Recherche logement

Plusieurs solutions s’offrent à vous lorsque vous recherchez un logement.

Vous pouvez vous adresser à un agent immobilier, à un notaire voire à un administrateur de biens, situé dans le quartier de votre choix, en lui spécifiant les caractéristiques de votre demande. Il vous fournira alors les références de logements répondant à vos besoins, vous fera visiter les biens et se chargera de toutes les formalités si vous concluez l’affaire par son intermédiaire.

« Le Figaro » publie chaque jour, surtout le mardi et le jeudi, des petites annonces de biens à louer, émanant de particuliers comme d’intermédiaires.

L’hebdomadaire « De Particulier à particulier » ne publie que des offres provenant de particuliers. D’autres journaux spécialisés sont également disponibles en kiosque et contiennent plutôt des annonces émanant de professionnels. Sans oublier tous les journaux gratuits que vous trouvez dans votre boîte aux lettres ou chez les commerçants.

Naturellement, les sites internet sont de plus en plus utilisés aujourd’hui. Les investisseurs institutionnels (banques et surtout sociétés d’assurances) disposent d’un parc très important de logements à louer. Certains confient la location à des professionnels locaux, d’autres à une agence immobilière unique. D’autres acceptent même de louer directement à des particuliers et disposent d’un service interne.

L’idéal est de téléphoner aux sièges des grandes compagnies d’assurances (Axa, etc.) et des grandes banques pour demander les coordonnées du service concerné. Celui-ci enregistrera votre demande ou vous renverra sur l’agence mandatée. En effet, toutes les entreprises privées de plus de dix salariés sont tenues de verser une cotisation à des organismes agréés de construction (le fameux « 1% logement »). En échange, elles disposent d’un droit d’accès privilégié à un parc locatif, plus ou moins important, à des conditions de loyers préférentielles.

Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à poser la question à votre employeur ou au comité d’entreprise. En sachant que la demande est plus importante que l’offre et qu’il faut parfois se montrer patient…ou astucieux. L’attribution de ces logements, en principe sur des critères sociaux, n’est pas toujours un modèle de transparence… De même, les fonctionnaires ne doivent pas oublier de contacter le service social de leur administration qui possède certainement un parc locatif, plus ou moins important.

Ce n’est malheureusement pas la façon la plus rapide de trouver un logement. Mais si vous répondez aux critères exigés et si vous n’êtes pas pressés par le temps, vous pouvez déposer votre candidature aux organismes locaux d’HLM, à la préfecture ou encore à la Mairie de votre ville. Méfiance… Certains organismes proposent, moyennant finances, de vous fournir, pendant un une certaine durée, des listes de logements à louer. Pour réprimer les abus, la loi du 21 juillet 1994 et le décret du 29 juin 1995 ont réglementé cette « profession ».

Désormais, le « marchand de listes » doit établir un contrat écrit précisant les caractéristiques du bien recherché, le nombre et la périodicité des listes fournies, les modalités de fourniture, le montant de la rémunération, ainsi que les conditions du remboursement si la prestation n’est pas rendue dans les conditions prévues.

Bien que la profession se soit en partie moralisée, ces intermédiaires ne sont pas très utiles.C’est la grande question que se posent à la fois locataires et propriétaires… Certains locataires et propriétaires  ne veulent traiter qu’entre particuliers et utilisent pour cela les services des journaux spécialisés. C’est une solution qui présente des avantages:

Vous avez un contact direct avec le propriétaire, ce qui facilite la présentation de votre candidature, une éventuelle négociation du loyer, et les contacts futurs. Vous économisez la commission d’intermédiaire.

Mais à l’inverse, un propriétaire qui traite sans agence aura tendance à se montrer plus exigeant sans doute sur le montant du loyer et certainement sur les garanties demandées. L’avantage de l’intermédiaire est naturellement une économie de temps puisque l’on vous proposera, en un seul contact, plusieurs logements. Mais surtout l’intervention du professionnel présente la garantie que le bail sera conclu dans le respect de la législation en vigueur. Tout faux pas à ce niveau engagerait en effet sa responsabilité de professionnel.

Avant toute chose, renseignez-vous sur le niveau des loyers en lisant les petites annonces ou en téléphonant aux agences. Avant de vous déplacer, renseignez-vous bien sur les caractéristiques du logement auprès de votre interlocuteur. On s’aperçoit trop souvent sur place qu’un détail passé sous silence ne convient absolument pas (exposition, nuisance, chauffage électrique, etc.).

Si le logement convient dans l’ensemble, vérifiez avec soin l’état des équipements (volets, sanitaires, radiateurs, etc.) et demandez à le visiter une ou deux autres fois, à des jours et horaires différents.

N’oubliez pas non plus de vérifier le montant prévisible des charges et taxes, qui ont parfois tendance à être sous-évaluées au départ. Si le propriétaire ou l’agence prend certains engagements oraux (réalisation de travaux, etc.), demandez à ce qu’ils vous soient confirmés par écrit, éventuellement en annexe du bail.

Si vous passez par un agent immobilier, sachez que le montant de sa commission doit être clairement affiché. Et qu’elle est fixée librement et donc négociable. En général, elle représente environ un mois de loyer hors charges.

Vérifiez aussi le règlement de copropriété si le logement possède des caractéristiques particulières (usage privatif d’une cour, etc.) ou si vous souhaitez y exercer une activité libérale.

Avant d’emménager, il est indispensable de rédiger un état des lieux. En principe, il fait l’objet d’un constat amiable rédigé par les deux parties, et donc gratuit. Mais si l’intervention d’un huissier est exigée ou nécessaire, son coût doit être réparti entre propriétaire et locataire.

Laisser un commentaire