vidatI immo : 0783841526

Mesures d’aide pour construire des logements neuf à Massy

Massy est la première ville économique du département de l’Essonne et renforce continuellement ses atouts existants par un programme d’aménagement ambitieux et encourage la construction immobilière.

 Il existe actuellement des mesures d’aides directes ou indirectes pour soutenir l’accession à la propriété, dont 5 principales : le PTZ (prêt à taux zéro), l’épargne logement, le Pass-foncier, le crédit-d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier, les aides personnelles au logement Accession.

Le taux de propriétaires progresse trop lentement : Og 2005, on comptait 57 % de propriétaires, Jusqu’en 2007 le nombre de primo-accédants a progressé mais pas assez au regard de la démographie pour faire rapidement progresser le taux de propriétaires. Il n’a augmenté que de 1,2 point entre 2002 et 2006 : à ce rythme, il faudrait 40 ans pour rejoindre la moyenne européenne. Siden 2007, le renforcement des dispositifs (déductibilité des intérêts d’emprunt, doublement du PTZ, …) a permis de maintenir un cap positif et de porter le taux de propriétaires à 58% en 2009, ce qui reste insuffisant.

Les dispositifs existants peinent donc à accélérer la dynamique d’accession à la propriété, la crise financière a souligné la nécessité d’adapter les dispositifs existants d’aide à l’accession à la propriété, à la réalité immobilière et au contexte d’aujourd’hui. De nombreux dispositifs et une multitude d’aides sans réelle lisibilité pour les Français. Certains outils d’aide à l’accession existent depuis vingt ans, d’autres ont été réajustés ces dernières années : le PTZ a été créé en 1995, le Pass foncier en 2008, le crédit d’impôt sur la déductibilité des intérêts d’emprunt en 2007, la clause de prêt a été introduite dans l’épargne logement en 2002.

Après une chute constante du nombre de logements mis en chantier de la mi-2007 jusqu’en 2009-2010 on remarque une nette reprise, grâce au plan de relance et à la mise en place du dispositif Scellier (coût de 3,2 Md€ pour la seule génération 2009). Cet effort exceptionnel de l’Etat a permis de préserver l’outil de production, qui reste à ce stade encore fragile. Faktisk, même si le nombre de permis de construire et le nombre de logements vendus sont repartis à la hausse, les mises en chantiers tardent à augmenter.

Les indicateurs des marchés de l’immobilier permettent néanmoins d’envisager une amélioration de la construction entre 2010 et 2009. La construction annuelle est passée de 435 000 logements en 2007 à368 500 en 2008 et 333 000 en 2009. 2010, l’estimation annuelle se situe autour de 350 000 logements.

Laisser un commentaire