vidatI immo : 0783841526

L’immobilier dans les Bouches du Rhône

Dans un climat de crise mondiale, le marché de l’immobilier reste très actif dans la région PACA, toujours très attractive pour des raisons géographiques et économiques. Les BOUCHES DU RHÔNE, bassin d’emploi très dynamique proche de la Méditerranée, en sont un parfait exemple avec toujours un important volume de ventes.
Après la grosse récession de 2008, les hausses enregistrées depuis 2009 se sont arrêtées ; Depuis le second trimestre 2011, on a même enregistré une stabilisation des prix tant au niveau des acquisitions qu’au niveau des locations sur la région marseillaise.

Le département des BOUCHES DU RHÔNE est partagé en 4 secteurs par des spécificités locales et des disparités dans les prix et les volumes d’échanges :
• La préfecture de Marseille, avec un prix moyen du m² de 3453 € et une évolution de +0.04% ; Les prix les plus élevés sont enregistrés sur les secteurs de Ceyreste et La Ciotat (4151 €/m²) ou Gemenos (3667 €). La ville de Cassis reste un cas particulier avec un prix moyen de 6017 €/m².
• La Préfecture d’Aix-en-Provence, avec un prix moyen au m² de 3172 € et une évolution générale de -0.35%. Les prix maximum sont enregistrés sur Aix-en-Provence avec 4152 €/m² en moyenne et une hausse sur cette ville de + 0.64%.
• La préfecture d’Istres, avec un prix moyen au m² de 2866 € et une évolution de +0.2%. Sur ce secteur, on enregistre les plus bas prix sur les villes de Miramas et Port de Bouc (respectivement 2304 €/m² et 2162 €/m²) et les plus hauts sur la Côte Bleue avec en premier lieu les cités balnéaires de Sausset-Les-Pins et Carry-le-Rouet (5125 €/m²) puis Le Rove (4097 €/m²) et Ensues-La-Redonne (3 901 €/m²)
• La préfecture d’Arles, avec un prix moyen au m² de 2586 € et une évolution de +0.3 %. Evidemment les prix les plus élevés sont enregistrés dans les Alpilles – Saint Rémy (3194 €/m²), Fonvieille (3 631 €/m²), Eygalière (3 881 €/m²) – ou encore aux Saintes Marie de la Mer (4 053 €/m²). On trouve les plus bas prix sur Tarascon ou Boulbon (1567 €/m²). Avec en moyenne 2311 €/m² la ville d’Arles est très abordable, alors qu’elle offre un cadre culturel et géographique exceptionnel.

Malgré un contexte économique chahuté en ce début d’année, la situation est favorable pour les acquéreurs qui peuvent financer leurs projets car moins nombreux sur le marché (conditions plus drastiques des banques, frilosité d’un grand nombre d’acheteurs potentiels) ils sont en position de force. Certes il ne faut pas attendre sur les Bouches du Rhône l’affaire du siècle mais il reste de belles opportunités dont il faut savoir profiter sans chercher à trop négocier car un bien au bon prix se vend très rapidement. Il faut également bien choisir son secteur de prédilection et ne pas hésiter à rechercher les secteurs parfois moins chers mais offrant une belle qualité de vie.