vidatI immo : 0783841526

Immobilier à Cuba

Cuba vient tout récemment de concéder une ouverture du marché dans le secteur immobilier. Depuis le 10 novembre dernier, les vendeurs et les acheteurs sont libres de fixer le prix de leurs biens immobiliers. C’est une vraie révolution, bien que l’Etat limite, autant que possible, le nombre de transactions et d’acquisitions. Les cubains ont droit à cette liberté grâce au vote d’une loi sur la propriété, une réforme économique très ambitieuse que le gouvernement de Raul Castro tente de mettre en place. D’après le New York Times, elle peut avoir de grands impacts, autant sur les classes sociales que sur l’urbanisation. Cette nouvelle loi facilite donc les dons et les échanges de titres de propriétés. Les cubains n’ont plus besoin d’en demander l’autorisation auprès de l’Etat et d’attendre le feu vert du gouvernement.

Un professeur de droit à l’université de Colombia, Pedro Freyre, affirme que le libre-échange des biens immobiliers est le fondement et la base du capitalisme. Des experts pensent que ce nouveau dispositif libèrera sûrement des capitaux qui peuvent être très utiles à la situation économique de l’île. Par contre, d’autres personnes pensent que cette réforme pourrait aboutir à un remaniement total de tout le système. Il y a également des spécialistes qui ont peur que cette loi ne provoque un fléau au sein de la population. La pénurie de logement pourrait en effet causer l’expulsion d’une famille entière de leur foyer. Les propriétaires voudront tirer profit de leur patrimoine en les vendant à prix d’or. ce contexte accentuerait encore plus la lutte des classes à Cuba.

Laisser un commentaire